Les images du fond des temps (4)

Allez, encore un peu de Strange, et après j’arrête, parce qu’il faut bien grandir un peu.

Ce Strange là trainait chez un copain.

J’ai bien essayé de négocier son rachat contre une quantité substantielle de bonbons, ou peut-être même contre une semaine de devoirs à la maison, mais il n’a rien voulu savoir, restant sourd à mes suppliques de junkie proto-geek. Tant pis, j’en ai été quitte pour patienter 20 ans et le racheter d’occasion des années plus tard.

Que remarquons-nous sur cette image ( dessinée par Jean-Yves Mitton, si je ne m’abuse ) ?

Outre l’harmonie délicate de la farandole de tons délicieusement pastels, nous voyons surgir deux des plus grands héros de la galaxie Marvel : Iron man et le Surfer d’argent ( à ne pas confondre avec le Patineur d’argent de Gotlib ), sous le regard goguenard de leur papa Stan lee, alors qu’au fond de l’image, le terrifiant Galactus, le dévoreur de mondes, semble vouloir les rattraper, comme pour leur dire « Hé les gars, ne partez pas si vite, vous avez oublié votre goûter ! » ou « Hé les gars, revenez, c’était pour déconner, je remonte mon pantalon ! ».

Si Galactus vous fait trop peur, avec sa manie de dévorer les mondes, une bonne méthode pour le démystifier, c’est de le voir en vrai, il est tout de suite moins impressionnant :

Pat Loika, CC BY 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by/2.0, via Wikimedia Commons

Et voilà, je voulais parler de mythe fondateur, et ça part en sucette. Comme quoi, les mythes, c’est relatif.

Non parce que là, c’est important. Il s’agit des origines du Surfer d’argent, le tout premier épisode écrit par Stan Lee et dessiné par John Buscema, ( le frère de Sal, le maître ès mandales dont je parlais précédemment ) ET Joe Sinott, le plus grand encreur de tous les temps, au même titre que Terry Austin, Bob Layton ou Klaus Janson mais je m’égare.

Le surfer était déjà apparu dans les 4 fantastiques, mais à l’époque je ne le savais pas encore – je n’avais pas 10 ans, merde quoi ! -. alors je me suis juste pris les dessins cosmiques de John Buscema ET Joe Sinott en pleine face, avec leurs poses mélodramatiques, leurs anatomies exubérantes et j’ai flashé sur Shalla-Bal, la fiancée du Surfer, elle aussi avec ses poses mélodramatiques et ses anatomies exubérantes, tiens, ça marche aussi.

Non mais attends, Norrin Radd ( c’est le vrai nom du Surfer, avant qu’il ne soit transformé ), pour sauver sa planète et sa chérie, il accepte de se sacrifier et de devenir le hérault de Galactus, c’est à dire le gars qui va dénoncer d’autres planètes pour que le gars Lactus ne bouffe pas la sienne ! Tu comprends le dilemme ? tu te rends compte ou pas ?

A côté de ça, même les origines d’iron man dans le même numéro, ça parait dérisoire. C’est pour ça que je me le garde pour une prochaine fois, tiens.

Dénoncer d’autres planètes, carrément, le gars !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.